La poésie organique de nos sexes

Tous les mots pour parler de nos entre-jambes.

Petite note sur la prononciation. Le u se dit comme dans choux. mun c’est donc prononcé mounne. Le j se dit comme dans jeanne, le y comme dans yes et le o comme dans pot. Le s est comme dans silence sauf si on a un h après dans quel cas sha ça sonne comme chat. Le h sans le s c’est comme dans le mot anglais home ou l’expression haha.

Le périnée, pio

Cet endroit commence comme l’ouverture commune entre le système digestif et reproducteur puis ça se ferme on on a d’un côté l’anus et de l’autre ce qui va devenir les organes génitaux.

Image for post
Image for post
8: périnée, pio

Différenciation

Voici comment nos organes sexuels externes se différencient:

Image for post
Image for post

On remarque que l’ouverture de la vulve se ferme vers la 12ème semaine quelque part sous le pénis en développement. On voit que le gland lié au pénis ou au clitoris sont la même chose. Et on peut noter que la peau qui forme les lèvres périphériques de la vulve correspond à celle qui entoure les testicules.

La vulve, yon

Image for post
Image for post
Yon, la vulve
Image for post
Image for post
Keyon, le clitoris

Dans l’ordre, nous avons:

  • obo, le pubis qui est une évolution raccourcie de djo-bo: partie du ventre (bo) proche du périnée (djo). On a de même djoma (poignet), djorum (arrière-bras), djosam (cheville), djobaj (cuisse), etc.
  • faj ou feyaj, qui veut dire prépuce (du pénis ou du clitoris). Ce mot vient de fe (couvrir) et yaj (gland). Avec fe on a aussi feoda (habits), nefe (pas couvert.e = nu.e), etc. Le verbe nefaj veut dire découvrir le gland en retroussant la peau du prépuce.
  • yaj, gland du clitoris ou du pénis. Vient de yu-aj (joie en feu). C’est la partie la plus sensible de l’organe érectile.
  • lamon, urètre. Vient de lam (eau) et on (source).
  • lamota, cercle autour de l’urètre. Cette zone peut être désagréable ou trop sensible au toucher et avec ce mot, on peut dire nema lamota (ne me masse pas la zone autour de l’urètre).
  • yin, vagin. Vient de yu (joie) et in (chaud), joie chaude. Avec les mêmes racines on a aussi yuina (fruit, joie-chaude-chose).
  • yon (ensemble de la vulve). Vient de yu (joie) et on (apparaître), le lieu d’où émerge la joie (de l’enfant qui naît). Le verbe yuon veut dire accoucher. La vulve n’est bien sûr pas uniquement liée à l’accouchement, mais c’est sa capacité à s’ouvrir pour donner la vie comme on ouvre les mains pour offrir quelque chose qui a le plus impressionné les peuples qui parlent Keoda et c’est ce qui lui a donné ce nom.
  • riyon (lèvres périphériques). Vient de ri (périphérique) et yon.
  • royon (lèvres centrales). Vient de ro (central) et yon. L’idée de dire périphérique et centrale pour les lèvres au lieu de petites et grandes vient de Romy Siegrist qui voulait des mots sans connotation d’apparence ce qui peut inutilement inquiéter les personnes qui auraient de grandes lèvres centrales ou des petites lèvres périphériques, chose très courante.
  • pio (périnée). Vient de pi (1) qui veut aussi dire ici, centre, origine.
  • kepal (anus). Vient de ke (caché) et pal (fesses). C’est le truc caché par les fesses. Tout comme keyon (clitoris), c’est la chose cachée par la vulve.
  • kepalota (anneau autour de l’anus). Vient de kepal (anus) et ota (cercle). Par exemple, on a aussi hamunota (auréole du mamelon), hamun vient de ha (partie éloignée) et mun (sein). ha c’est l’opposé de djo.
  • robaj (intérieure des cuisses). Vient de ro (central) comme dans royon et de baj (jambe). Techniquement, on devrait dire rodjobaj (djobaj c’est la cuisse) mais par paresse et à force de dire keli rodjobaj (lèche-moi l’intérieur des cuisses) le mot est devenu plus court et on dit aujourd’hui keli robaj. Les habitant.e.s de Tionaloda, le pays des fleurs humides où l’on parle Keoda ont comme ça tendance à raccourcir les mots.
  • ropal (intérieur des fesses). Vient de ro (central) et pal (fesses).
  • buyon (corps érectile du clitoris, corpus cavernum). Vient de bu (chose qui grossit) et yon. Similaire à butaj pour le pénis.
  • joyon (corps spongieux du clitoris). Vient de jo (éponge) et yon. Similaire à jotaj pour le pénis.

Le pénis, taj

Image for post
Image for post
Taj, le pénis

Nour remarquons quelques mots communs comme obo, pio, faj, yaj, lamon, lamota, robaj, ropal, kepal et kepalota (aussi cachés) ainsi que des mots similaires pour leur fonction butaj, jotaj, ritaj, rotaj:

  • obo, le pubis: partie du ventre (bo) proche du périnée (djo).
  • taj, de ta (donner) et aj (feu), c’est le pénis.
  • butaj (corps érectile du pénis) de bu (chose qui grossit) et taj. Similaire à buyon pour le clitoris.
  • faj ou feyaj, qui veut dire prépuce (du pénis ou du clitoris). Ce mot vient de fe (couvrir) et yaj (gland).
  • yaj, gland du clitoris ou du pénis. Vient de yu-aj (joie en feu). C’est la partie la plus sensible de l’organe érectile.
  • lamota, cercle autour de l’urètre. Cette zone peut être très sensible au toucher.
  • lamon, urètre. Vient de lam (eau) et on (source).
  • rotaj, “peau centrale”, peau sous le pénis. Correspond à royon au niveau anatomique.
  • jotaj (corps spongieux du pénis) de jo (éponge) et taj. Similaire à joyon pour le clitoris.
  • kebaj (testicule) de ke (caché) et baj (jambe), caché par les jambes.
  • ritaj (“peau périphérique”, peau des testicules). Correspond à riyon au niveau anatomique.

Orientation

Pour s’orienter, il faut s’imaginer debout, face au sud et nous avons alors les mots suivants:

  • no (derrière, ressemble à nord), utilisé comme préfixe
  • du (devant, ressemble à sud), utilisé comme préfixe
  • se (à gauche, ressemble à est), utilisé comme suffixe
  • we (à droite, ressemble à ouest), utilisé comme suffixe

On a ainsi munwe (sein droite), samse (pied gauche), kebajse (testicule gauche), noha (occiput), duha (visage), etc.

Et puis les préfixes suivants (utilisés dans cet ordre lorsque cumulés):

  • al (vers le ciel, la tête)
  • soa (vers le sol, les pieds)
  • ri (périphérique)
  • ro (central)
  • ha (distal, loin du périnée)
  • djo (proximal, proche du périnée)

Du coup, pour les partie internes du vagin, nous avons les mots suivants:

  • alayin et soayin (resp. haut et bas du vagin)
  • dalayin (devant en haut du vagin, point G). C’est la version paresseuse de dualayin.
  • noyin (arrière du vagin, fond), duyin (avant du vagin), yinwe (partie droite du vagin) et yinse (partie gauche du vagin).

Et ensuite, selon votre créativité on peut avoir rimun (périphérie du sein), robo (nombril) voire même dualrobajwe (partie avant haute de l’intérieur de la cuisse droite).

S’amuser avec ces préfixes et suffixes pour nommer toutes les parties du corps donne un sentiment assez incroyable d’abondance de lieux à explorer.

Mots commun

  • tio, sexe. Ce mot donne tiona, fleur.
  • yaj comme déjà présenté.
  • faj (peau qui protège yaj).
  • rotio (peau “centrale”)
  • ritio (peau “périphérique”)
  • jotio (organe spongieux)
  • butio (organe érectile)
  • Et puis les mots communs comme obo, pio, lamon, etc.

Érection

  • yonin, vulve chaude (en érection), yonegi, vulve froide (au repos).
  • tajin, pénis chaud (en érection), tajegi, pénis froid (au repos).
  • yajin, gland chaud (en érection), yajegi, gland froid (au repos).
  • hamunin, téton chaud (en érection), hamunegi, téton froid (au repos).
  • aguin, oreille chaude (en érection ?), aguegi en hiver à la montagne.

Merci d’avoir fait ce voyage fascinant au pays des zizis en ma compagnie 🙏

Aupa !

❤️

Written by

Entrepreneure, musicienne, codeuse, détails sur lilybucher.com

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store